Photo Benjamin Monnery

Benjamin Monnery

Maître de conférences
  • Email
  • Tél. professionnel 0140977016
  • Bureau à Paris Nanterre (Bât. + num.) G308A
  • Axe de recherche

      Droit, Institutions, Règlementation et Interactions Stratégiques

  • Thème(s)
    • Droit et économie
    • Economie du crime
    • Economie politique et constitutionnelle

2020-12 "Qualité des études d'impact et travail parlementaire"

Benjamin Monnery, Bertrand du Marais

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Depuis 2009, le Gouvernement est tenu de produire une étude d’impact (EI) des projets de loi qu’il soumet au Parlement, afin de documenter ex-ante leurs conséquences juridiques, économiques, sociales ou encore environnementales. Cet article présente une analyse statistique d’un échantillon d’une trentaine d’études d’impacts produites de juin 2017 à août 2019, soit près de la moitié de la production législative sur la période. Dans un premier temps, l’article documente la qualité hétérogène et souvent médiocre des études d’impact à travers une série d’indicateurs, et tente d’identifier les déterminants de cette qualité. Dans un second temps, l’article analyse l’usage parlementaire qui est fait des EI sous la XVème législature et montre que si cet usage est limité et principalement le fait de l’opposition, des EI de meilleure qualité peuvent effectivement nourrir le travail parlementaire. Les raisons de la relative médiocrité des études d’impact et plusieurs pistes d’amélioration sont discutées.
Classification-JEL
D61 ; D78 ; H70
Mot(s) clé(s)
études d’impact ; évaluation ex-ante ; Parlement ; Gouvernement
Fichier

2019-20 "Prison, Semi-Liberty and Recidivism: Bounding Causal Effects in a Survival Model"

Anaïs Henneguelle, Benjamin Monnery, François-Charles Wolff

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article étudie l'effet de la semi-liberté comme alternative à la prison sur la récidive en France. Notre analyse porte sur un échantillon de 1445 condamnés, tous éligibles à la semi-liberté. En l'absence d'une variable instrumentale affectant l'accès à la semi-liberté mais non-corrélée au risque de récidive, nous utilisons des méthodes de sélection sur observables et des analyses de sensibilité pour borner l'effet causal d'intérêt. Nos résultats sous hypothèse d'exogénéité du traitement (régressions de Cox) et d'indépendance conditionnelle (appariement) montrent que la semi-liberté est associée à une réduction de 22% à 31% du hasard de récidive des condamnés dans les cinq ans après leur libération. Ces effets estimés diminuent mais demeurent négatifs et significatifs quand des facteurs confondants crédibles sont introduits. Notre analyse soutient donc l'hypothèse d'un effet causal bénéfique de la semi-liberté par rapport à la prison.
Classification-JEL
K14;K42;C18
Mot(s) clé(s)
Récidive, semi-liberté, prison, analyse de survie, analyse de sensibilité
Fichier

2019-7 "Les déterminants locaux de la participation numérique au Grand débat national : une analyse économétrique"

Hamza Bennani, Pauline Gandré, Benjamin Monnery

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article s'intéresse aux déterminants locaux de la participation numérique au Grand débat. Dans un premier temps, nous mettons en évidence l'hétérogénéité spatiale des contributeurs en exploitant le code postal déclaré par les participants. Dans un second temps, nous nous appuyons sur une approche économétrique pour analyser les déterminants locaux de la participation globale et de la participation à chacun des quatre thèmes du Grand débat. Nos résultats démontrent que le niveau de vie médian et le taux de diplômés sont les principaux déterminants départementaux de la participation globale au Grand débat en ligne, tandis que des variables spécifiques expliquent l'intérêt particulier porté à chacun des quatre thèmes.
Classification-JEL
C21, D72
Mot(s) clé(s)
Grand débat, participation numérique, déterminants locaux
Fichier

2018-21 "Can Public and Private Sanctions Discipline Politicians? Evidence from the French Parliament"

Maxime Le Bihan, Benjamin Monnery

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article étudie les effets des sanctions sur le comportement des députés à l'Assemblée Nationale. En 2009, l'Assemblée a introduit de faibles sanctions monétaires pour prévenir l'absentéisme aux réunions hebdomadaires des commissions permanentes (le mercredi matin). En exploitant un panel mensuel de l'activité parlementaire sur toute la législature 2007-2012, nous étudions les réactions des députés à (i) la simple éligibilité à ces nouvelles sanctions, (ii) le fait de subir personnellement une perte de salaire, et (iii) l'exposition publique de cette sanction dans les médias. Premièrement, nos estimations en diff-in-diff montrent de très forts effets disciplinants de cette politique en termes de présence en commission, et des effets positifs ou nuls sur d'autres dimensions du travail parlementaire. Deuxièmement, en exploitant le timing d'exposition aux sanctions (perte de salaire mensuelle contre exposition médiatique erratique), nous montrons que les députés augmentent fortement leur présence en commission à la fois après l'expérience privée des sanctions et après leur médiatisation publique. Ces résultats suggèrent que les incitations monétaires et réputationnelles peuvent efficacement discipliner les élus sans effet d'éviction de leur motivation intrinsèque.
Classification-JEL
D72; D78; J45; K42
Mot(s) clé(s)
économie politique; sanctions; réputation; motivation
Fichier
load Veuillez patienter ...